Journalisme & communication : deux faces d’une même pièce ?

Journalisme & communication : deux faces d’une même pièce ?

Alors que nous sommes inondés d’informations, il peut être utile de rappeler en quoi information journalistique et communication servent des objectifs différents. 

Si les mots informer et communiquer existent dans la langue française, c’est qu’ils recouvrent deux environnements distincts. Dans un cas, il s’agit théoriquement de délivrer une information factuelle et vérifiée, à destination de lecteurs ou d’auditeurs, sans esprit orienté ou partisan. Quant à la communication, elle peut véhiculer des opinions, des pensées ou des émotions, dont la finalité est d’influencer, de séduire et/ou de convaincre. La communication politique en est l’un des exemples.

Des règles distinctes

Le journaliste informe son public par le biais de techniques rédactionnelles destinées à transmettre une information de façon impartiale. Il s’agit de définir un angle et de s’y tenir, de respecter la ligne éditoriale et d’expliquer un fait avec clarté et concision, en délivrant des éléments de contexte et de compréhension, sur la base de la règle des 5W (what/why/where/when/who ou quoi, pourquoi, où, quand et qui). Quant à la communication, elle répond à d’autres objectifs, qui visent par exemple à promouvoir, à mettre en valeur un produit, un service ou une personne, afin de séduire, de convaincre et/ou de fédérer. Si, à cet effet, les techniques journalistiques peuvent être convoquées, et certains le font très bien, l’essence même du contenu a une vocation promotionnelle, et donc orientée.

Pour autant, si leurs frontières sont poreuses, communication et information ne seraient-elles pas finalement complémentaires ? L’une va assurer la promotion d’un produit ou d’un service en valorisant ses atouts et ses bienfaits, quand l’autre privilégiera un regard plus critique, dans la neutralité et l’objectivité. Communication et information ne cessant de s’entremêler, même si les deux environnements font appel à des techniques, à des procédés et à des intentions spécifiques. La difficulté pour le public restant souvent de savoir si l’on souhaite l’informer ou le séduire.

Stéphane Valois