Le contenu éditorial s’invite dans l’événementiel

Dans son dernier numéro, le magazine InterMédia explique comment le contenu devient une véritable valeur ajoutée dans l’univers de la communication événementielle. Une opportunité à saisir pour les agences éditoriales.

Après les agences médias, les agences de relations presse ou les agences de communication globale, voilà que les agences événementielles s’intéressent à leur tour aux vertus du contenu. Désormais, ces dernières n’interviennent plus seulement comme des organisatrices qui gèrent des prestataires mais se doivent désormais de proposer des événements intelligents, mêlant contenu et partage d’informations. En clair, “la dimension festive et conviviale ne suffit plus”, comme l’explique le magazine InterMédia dans sa dernière livraison, en indiquant qu’il s’agit “d’une tendance lourde”.

« Un événement dont le contenu est riche permet de se différencier »

Les événements d’entreprise, tels que les séminaires ou les tables rondes, sont également concernées. « Un événement à contenu à ce gros avantage de participer à la stratégie de communication interne ou externe d’une entreprise, car il peut alimenter tout un dispositif de communication », conviennent Élodie Coudre, Frédéric Conté et Nicolas Fouché, de MCI Lyon. « Un événement dont le contenu est riche permet de se différencier, c’est primordial à l’heure où les entreprises passent leur temps à prendre la parole et où l’imaginaire des marques s’assèche et s’uniformise », ajoute Mathieu Debay, de l’agence Tétro. Le PowerPoint semble donc passé de mode. Place à la vidéo, au storytelling, à l’écriture. « Et ce n’est pas forcément synonyme de rallonge budgétaire, c’est surtout travailler différemment », précise Alban Hugonnet (Sagarmatha).

Repositionnement vers l’éditorial

Dans ce registre, “les agences doivent aider leur client à définir son message, à le mettre en scène et à communiquer autour”, écrit Julie Druguet, du magazine InterMédia. « C’est pourquoi nous nous sommes repositionnés comme une agence de contenu éditorial, plus que comme une agence événementielle. Nous proposons de traduire un message par différents supports, dont l’événement, mais aussi une exposition, un livre, etc. », mentionne Mathieu Debay.

En somme, en termes d’événement, les entreprises délaisseraient l’ostentatoire pour privilégier le fond. Expertes dans la création et le management de contenus, les agences éditoriales et les agences de presse ont un rôle évident à jouer auprès de leurs consœurs, spécialistes de l’événement. Car, comme le suggère InterMédia, si les plus grosses d’entre elles peuvent internaliser un pôle éditorial en recrutant des journalistes, des rédacteurs, des réalisateurs ou encore des scénaristes, elles sont encore très nombreuses à ne pouvoir se le permettre.